12h30, Temple Saint-Etienne – PATRICK SHIROISHI SOLO

←   Programmation

Jeudi 22 août
12h30   ~   Temple Saint-Etienne, 12 place de la Réunion, Mulhouse

Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

🌍

Etats-Unis

Patrick Shiroishi, saxophone

Patrick Shiroishi, saxophone (Etats-Unis) / entrée libre

Les improvisations fragiles du saxophoniste Patrick Shiroishi portent le poids de l’histoire de sa famille. Son saxophone émane du sous-sol comme le passé enfoui qui réclame le souvenir. Les lignes mélodiques tremblantes sont soutenues par de longues plages d’ambiance, et les rafales de bruit se heurtent à des échos réverbérés. Shiroishi cite le travail du saxophoniste Masayoshi Urabe comme une influence sur son approche minimaliste. Mais tout aussi importantes sont les œuvres qui dépendent du lieu, comme les enregistrements de Pauline Oliveros avec le Deep Listening Band dans une citerne souterraine ou le projet « o to da te » d’Akio Suzuki, qui cartographie les points où les échos sont forts dans les zones urbaines. En solo, il réagit à l’espace qui fait partie intégrante de la composition qui se déploie. Pour cette édition de Météo, c’est dans le cadre et l’acoustique majestueuse du Temple Saint-Etienne récemment rénové que le saxophone de Patrick Shiroishi résonnera, pour un moment forcément très fort en émotions !

A noter que Patrick Shiroishi sera présent tout au long de la semaine pour un workshop au Conservatoire de Mulhouse (tous instruments. Du lundi 19 au vendredi 23 août – tarif : 150 €). Infos et inscriptions : https://www.festival-meteo.fr/workshops/

Saxophonist Patrick Shiroishi’s fragile improvisations carry the weight of his family’s history. His saxophone emanates from the basement like the buried past crying out for remembrance. Trembling melodic lines are underpinned by long ambient tracks, and bursts of noise collide with reverberating echoes. Shiroishi cites the work of saxophonist Masayoshi Urabe as an influence on his minimalist approach. But equally important are site-dependent works, such as Pauline Oliveros’s recordings with the Deep Listening Band in an underground cistern, or Akio Suzuki’s “o to da te” project, which maps where echoes are strong in urban areas. As a soloist, he reacts to the space, which is an integral part of the unfolding composition. For this edition of Météo, it’s in the majestic acoustics of the recently renovated Temple Saint-Etienne that Patrick Shiroishi’s saxophone will resonate, for a moment that’s bound to be emotionally charged!