Premiers noms et pass découverte en quantité limitée ! First announcements and limited quantity discovery Festival pass !

Quelques semaines avant l’annonce de la programmation complète de la 40ème édition de Météo – Mulhouse Music Festival, quelques “pass découverte” sont encore disponibles en édition limitée au tarif spécial de 60 € (Pass tarif normal : 100 €) jusqu’au 24 mars uniquement ! N’attendez pas pour réserver vos places pour ces 4 jours d’aventures sonores du 23 au 26 août à Mulhouse ! Quelques artistes sont d’ores et déjà annoncées : Clara Levy (violon) et Alexis Degrenier (batterie) pour une rencontre inédite, les trois DJ expérimentales Maria Chavez (Pérou), Mariam Rezaei (Grande-Bretagne) et Victoria Shen (États-Unis) qu’on entendra dans différentes configurations ou encore le merveilleux duo entre la chanteuse Sofia Jernberg et le pianiste Alexander Hawkins autour de mélodies traditionnelles éthiopiennes !

Pour les abonné·es Météo 2023 proches de Mulhouse, nous vous invitons à la soirée du 24 mars au Noumatrouff, Scène de Musiques Actuelles à Mulhouse avec les concerts de Scuru Fitchadu et Infecticide. Plus d’infos sur le site du Nouma !

Météo fête son 40ème anniversaire du 23 au 26 août prochain ! 4 jours et nuits de musiques créatives à Mulhouse, plus de 25 concerts avec des créations, des premières françaises, des concerts pour les enfants, des workshops, ateliers, DJ set, à Motoco, La Filature, La Kunsthalle, Le Séchoir et d’autres lieux encore.

A few weeks before the announcement of the complete program, some “discovery passes” are available in limited quantity at the special rate of 60 € (normal rate pass: 100 €). Don’t wait to book your tickets for these 4 days of Météo 2023 festival from August 23 to 26 in Mulhouse!

With the special duo of Clara Levy (violin) and Alexis Degrenier (drums), the experimental DJs Maria Chavez, Mariam Rezaei and Victoria Shen, or the marvelous duo of singer Sofia Jernberg and pianist Alexander Hawkins around ethiopian folk songs.

Billetterie Weezevent

Météo Mulhouse : Ce qui vous attend en 2023 I What to expect in 2023

Fort d’une nouvelle dynamique en terme artistique et géographique, Météo revient à la fin du mois d’août 2023 pour 4 jours et nuits d’expérimentation sonore à Mulhouse, dans des lieux souvent atypiques, une ambiance joyeuse et résolument festive.

Autour de son QG à Motoco, ancienne friche DMC reconvertie en ateliers d’artistes et investie désormais chaque soir du festival jusqu’à tard dans la nuit, Météo rayonne à travers Mulhouse en mettant en relation les propositions artistiques avec le patrimoine de la ville ou ses équipements les plus dynamiques : friches industrielles, églises, bains municipaux, club d’escalade, scène nationale, cafés…

Pas un concert ne ressemble au suivant et les festivalier·es découvrent tout au long de la semaine de nombreuses créations et premières françaises, qui font de Météo l’une des places fortes des musiques créatives en Europe.

En 2023, l’équipe de Météo creuse encore un peu plus son envie de « festival total » qui mêle exigence artistique et convivialité avec un important travail scénographique, un catering responsable ouvert aux équipes techniques et artistiques mais aussi au public ou encore une volonté affichée de contenir l’empreinte carbone du festival (en terme de transports, de gestion des déchets…).

À Météo, pas de têtes d’affiche mais un souhait de présenter une majorité de projets rares, inédits en France, ou dans des configurations singulières. De faire de ces quelques jours à Mulhouse une bulle de découvertes et d’ouverture, avec une confiance à un public qui s’est très largement renouvelé ces dernières années, adepte des grands écarts stylistiques et d’une ambiance conviviale et joyeuse.

La programmation de Météo 2023 (23-26.08) sera annoncée début avril. Les workshops de la prochaine édition seront annoncés début mars.

Météo se déploie également en saison avec des rendez-vous en ville et à la campagne et sur un large territoire ! Rendez-vous prochainement pour des concerts en partenariat avec Le Noumatrouff, Scène de Musiques Actuelles à Mulhouse, avec La Filature-Scène Nationale de Mulhouse, avec le festival Les Habité·es et la Grenze-Terrasse Culturelle à Strasbourg et bien sûr Météo Campagne, du 29 juillet au 19 août avec une dizaine de soirées à Mulhouse, Wattwiller, Lutterbach, Bantzenheim, Pfastatt, Neuenburg-am-Rhein, Sierentz, Hundsbach.

With a new artistic and geographical dynamic, Météo returns at the end of August 2023 for 4 days and nights of sound experimentation in Mulhouse, in often atypical places, a joyful and resolutely festive atmosphere.
Around its HQ at Motoco, a former DMC wasteland converted into artists’ studios and now occupied every evening of the festival until late at night, Météo radiates throughout Mulhouse by linking artistic proposals with the city’s heritage or its most dynamic facilities: industrial wastelands, churches, municipal baths, climbing club, national stage, cafés…
No two concerts are alike, and throughout the week festival-goers will discover numerous creations and french premieres, making Météo one of the strongest places for creative music in Europe.
In 2023, the Météo team is further developing its desire to be a “total festival” that combines artistic demands and conviviality with a major scenographic work, a responsible catering open to technical and artistic teams but also to the public, and a declared desire to contain the festival’s carbon footprint (in terms of transportation, waste management…).
At Météo, no headliners but a desire to present a majority of rare projects, unpublished in France, or in singular configurations. To make these few days in Mulhouse a bubble of discoveries and openness, with a confidence in an audience that has largely renewed itself in recent years, adept at great stylistic differences and a friendly and joyful atmosphere.
The program of Météo 2023 (23-26.08) will be announced in early April. The workshops for the next edition will be announced in early March.
Météo is also spread out in season with events in town and country and on a large territory! See you soon for concerts in partnership with Le Noumatrouff, Scène de Musiques Actuelles in Mulhouse, with La Filature-Scène Nationale de Mulhouse, with the festival Les Habité-es and the Grenze-Terrasse Culturelle in Strasbourg and of course Météo Campagne, from July 29 to August 19 with a dozen evenings in Mulhouse, Wattwiller, Lutterbach, Bantzenheim, Pfastatt, Neuenburg-am-Rhein, Sierentz, Hundsbach.

Sortie de disque : Fred Frith & Susana Santos Silva “Laying Demons to Rest” (Rogue Art, 21.01.2023)

Fred Frith: electric guitar
Susana Santos Silva: trumpet

paru le 20 janvier 2023

Composition by Susana Santos Silva and Fred Frith

Recorded live by Patrick Muller for France Musique/Radio France on August 27th 2021 at Motoco, Mulhouse, France, as part of Festival Météo
Additional sound design: Torbjörn Zetterberg
Mastering: Myles Boisen at Headless Buddha, Oakland
Liner notes: Tim Hodgkinson
Photographs: Patrick Lambin
Cover design: Max Schoendorff
Cover realization: David Bourguignon
Produced by Radio France
Producer: Anne Montaron
In charge of realization: Francçoise Cordey

La musique jouée par le duo le 27 août au Motoco de Mulhouse a emporté le public dans les creux, les pleins, les crêtes d’une immense vague sonore, à l’intérieur de laquelle les deux voix de Susana Santos Silva et Fred Frith n’en formaient plus qu’une seule. Reliée à quantité de pédales, la guitare de Fred Frith a le don des métamorphoses : tantôt orgue, tantôt sanza, guitare, sampler… C’est un orchestre en miniature, un méta-instrument ! La trompette de Susana Santos Silva n’est pas en reste, des jeux de souffle, proches de la percussion, à la voix dans l’instrument, en passant pas de nombreux autres modes de jeu. La musicienne dit avoir eu grand plaisir à se laisser emporter par la vague, jusqu’à avoir la sensation – c’est en tout cas ce qu’elle me confiait après concert – « de nager, de voler »…

Que se passe-t-il quand deux musiciens improvisent pour la première fois ? Bien souvent le duo prend la forme d’une conversation, avec des moments ou l’un ou l’autre prend ses distances. Le duo de Fred Frith et Susana Santos Silva a suivi un autre chemin. Les deux musiciens me l’ont dit : ils se sont retrouvés emportés dans un flux narratif, un semblant d’histoire, pour ainsi dire le scénario d’un film, et ceci pour le grand plaisir de la trompettiste, qui précisément revendique cet aspect narratif. «J’aime raconter des histoires. Jouer de la musique, c’est raconter des histoires, car c’est relié à nos vies, et que la vie n’est rien d’autre qu’une histoire». Anne Montaron, Hémisphère Son

PRESSE

This single-track, uninterrupted performance from Fred Frith and Susana Santos Silva is absolutely riveting. Recorded live in 2021 at Mulhouse, France’s Festival Météo, the electric guitarist and trumpeter give the impression of conducting a dialog where the unity of their phrases attains an extra meaning beyond their individual statements. It’s a quality that lends divergent melodic narratives a sense of tight cohesion, like two hawks nowhere close to another but maintaining identical flight patterns, in perfect harmony. Even at its most abrasive, the music retains a soothing quality and always with a sense of immediacy. Dave Sumner, The Best of Jazz on Bandcamp

After listening to this album over and over you may be assured that its enigmatic, rare beauty, magical spells and suggestive, emotional power can lay all kinds of demons to rest. This duo was recorded live during Festival Météo at Motoco in Mulhouse, France in august 2021. This magical ritual lasts only 42 minutes but offers healthy doses of sublime beauty and cathartic promise about the healing power of music. Eyal Hareuveni, FreeJazzBlog

On this new release, they create music that cannot be reduced to a mere guitar-trumpet release. The scope of textures, expressions, and impressions gathered here is just phenomenal; the dance between solo and accompaniment is so blurred and so delectable; the tightness of the music is so very sharp and consistent. The quality of the recording, sound design, and mastering is part of this release’s unique character. The music and sounds are so exquisitely rendered; it gives the album its proper extradimensional nature. Best of Jazz

New Releases ! La page des sorties de disques…

SOPHIE AGNEL I JOKE LANZ I MICHAEL VATCHER – Animals (26.01.2023)

Un trio formé par la pianiste Sophie Agnel au Festival Météo à Mulhouse en 2016. Vous pouvez d’ailleurs retrouver la vidéo du concert ici.

Le trio sera en concert aux Instants Chavirés le 1er mars.

With solid training as a classical musician, Sophie Agnel took a close interest in modern jazz before committing in the early Nineties to the shifting, deliciously uncertain ground of free improvisation, thanks to her fascination for the powers of expression displayed by a few great keyboard-heretics such as Keith Tippett, Fred Van Hove or Christine Wodrascka. She began reworking the prepared piano techniques imagined by John Cage and transformed her instrument into a sort of extended piano. Coming from a Punk music background Joke Lanz started in the mid 80s to play Experimental- and Noise music. Best known for his internationally acclaimed project Sudden Infant, Lanz is presenting his work since 30 years all over the world. Born in Switzerland and currently operating out of Berlin, he is one of the most prolific and profound artists working in the border zones where performance and body art meet Improvisation and Noise. California native Michael Vatcher, now residing in Amsterdam, quickly progressed from hitting household furniture to taking vibraphone and snare drum lessons as a child. The trio impresses with precise playing, intensity, spontaneity and a great sense of musical humour. Radical playing techniques, curiosity and the exploration of sound possibilities create constant tension. Their first trio release Animals brings together 13 tracks full of twists and turns, creative lightness and complex virtuosity.

SBATAX – Spires (10.03.2023, Umlaut Records)

Lors d’une édition 2020 de Météo légèrement perturbée par ce satané Covid, Sbatax, alias Bertrand Denzler et Antonin Gerbal incendiait la coquille du Parc Salvator d’un free jazz à la prodigieuse intensité. Nouvel album qui parait sur Umlaut Records et forcément magnifiquement chroniqué par l’ami Guillaume Malvoisin sur PointBreak.fr !

Sbatax, ça tabax, deuxième. Après avoir essuyé les précédentes volutes incendiaires en 2020, nous revoici en présence du duo Antonin Gerbal/Bertrand Denzler, porté furieusement sur l’art de vivre à la free jazz. De la nécessité, ici, il y en a partout. Il y a là toute la puissante d’une humanité singulière au charbon pour vivre intensément pendant 22 minutes et 33 secondes. La suite sur PointBreak.fr

Under the name SBATAX, Denzler and Gerbal continue their exploration of flow, speed and patterns by exacerbating the sound of their saxophone-drums duo. The furrow they dig ends up forming spirals that gradually migrate towards regions where movement becomes a texture that floats in the wind.

ÉMILIE SKRIJELJ, MIKE LADD, TOM MALMENDIER – The Kort’dakian Crisis (02.09.2022, EuxSaem)

“Alarme ! La nation Kort’dakian est en crise. C’est une fiction ? Oui. C’est aussi le titre du disque laissée depuis le festival Météo et août 2021 sur le label Eux Saem. Sème, s’aime. Comprenez ce que vous voulez de ces phonèmes. La vérité est ailleurs. Dans l’organicité plastique de ce trio. On en connait le duo Emilie Škrijelj & Tom Malmendier, appelé autrement Les Marquises, on en connait les frasques frappées de Mike Ladd. (Guillaume Malvoisin)

crédits

Paul Kanitzer, une vie en sons et en images

Photographe, ancien directeur du festival Jazz à Mulhouse, Paul Kanitzer s’est éteint à 81 ans. Il a laissé une belle empreinte en matière de culture dans sa ville. Paul Kanitzer, ancien directeur du festival musical Météo (anciennement Jazz à Mulhouse), est décédé vendredi 30 décembre. « C’est une part de la vie culturelle mulhousienne qui disparaît, c’était un vrai défricheur », a déclaré ce lundi l’ancien élu Michel Samuel-Weis qui, en tant qu’adjoint chargé de la culture, a bien connu Paul Kanitzer. Fils et petit-fils de photographe, Paul Kanitzer est né le 20 novembre 1941 ; il a commencé sa carrière dans sa ville en 1963. Dès la fin des années 1960, il a fait partie de l’Association mulhousienne pour la culture (AMC), dont il est ensuite devenu directeur-adjoint puis directeur, de 1983 à 1993. L’AMC est restée dans les mémoires de nombreux Mulhousiens pour avoir programmé des artistes avant-gardistes de l’époque, par exemple le Living theater et Zingaro, alors peu connu, dans des lieux comme le théâtre municipal ou le Rallye Drouot, aujourd’hui détruit. La programmation de l’AMC mêlait le cinéma, les arts visuels (comme la photographie et la gravure) et musique, notamment le jazz. « Sur la fin, l’AMC avait aussi lancé un festival Euro-danse », se souvient le Mulhousien Bernard Jacqué, historien et proche de Paul Kanitzer. En 1993, alors que naissait une autre maison de la culture, la Filature, Paul Kanitzer a pris la direction du festival Jazz à Mulhouse, dont il a forgé l’identité jusqu’en 2006. Il a été notamment épaulé par son épouse, Christiane Kanitzer, dans l’organisation de ce rendez-vous estival. Alors que les festivals de jazz fleurissaient dans les régions françaises, celui de Mulhouse a peu à peu intégré des musiques du monde, punk ou expérimentales. Le festival a apporté un grand soin à l’accueil des artistes et Jazz a Mulhouse a forgé de longues amitiés musicales et esthétiques avec des figures des musiques  free , dont le Français Daunik Lazro et l’Allemand Peter Brötzmann , tous deux saxophonistes. Il a aussi donné une large place à la transmission et à la formation des jeunes musiciens, des axes de travail qui perdurent aujourd’hui dans le festival mulhousien, devenu Météo. En parallèle, Paul Kanitzer a continué à capter, à tirer et à exposer des photographies qu’il prenait en Irlande, en Crête ou à Mulhouse, ville dont il aimait l’identité. Amoureux de la nature, les époux Kanitzer ont habité Valdieu-Lutran, puis se sont réinstallés à Mulhouse. Paul Kanitzer a lutté contre la maladie avant de s’éteindre à 81 ans. « Conformément à ses vœux », il n’y aura pas de cérémonie ; « restent les images et la musique », indique le message diffusé par courriel ce lundi 2 janvier.

Photographer, former director of the Jazz à Mulhouse festival, Paul Kanitzer passed away at the age of 81. He left a beautiful imprint on culture in his city. Paul Kanitzer, former director of the Météo music festival (formerly Jazz in Mulhouse), died on Friday, December 30. “It is a part of the cultural life of Mulhouse that disappears, he was a real pioneer”, said this Monday the former elected official Michel Samuel-Weis who, as deputy in charge of culture, knew Paul Kanitzer well. Son and grandson of a photographer, Paul Kanitzer was born on November 20, 1941; he began his career in his city in 1963. At the end of the 1960s, he became a member of the Association mulhousienne pour la culture (AMC), of which he later became deputy director and then director, from 1983 to 1993. The AMC is remembered by many Mulhousians for having programmed avant-garde artists of the time, for example the Living Theater and Zingaro, then little known, in places such as the municipal theater or the Rallye Drouot, now destroyed. The AMC’s programming mixed film, visual arts (such as photography and printmaking) and music, especially jazz. “At the end, the AMC had also launched a Euro-dance festival,” recalls Bernard Jacqué, a historian and close friend of Paul Kanitzer. In 1993, when another cultural center, the Filature, was created, Paul Kanitzer took over the direction of the Jazz à Mulhouse festival, whose identity he forged until 2006. He was notably supported by his wife, Christiane Kanitzer, in the organization of this summer event. While jazz festivals flourished in the French regions, the Mulhouse festival gradually integrated world, punk and experimental music. The festival has taken great care in welcoming artists and Jazz a Mulhouse has forged long musical and aesthetic friendships with free music figures, including the Frenchman Daunik Lazro and the German Peter Brötzmann , both saxophonists. He also gave a large place to the transmission and the training of young musicians, axes of work which continue today in the festival mulhousien, become Météo. At the same time, Paul Kanitzer continued to capture, print and exhibit photographs that he took in Ireland, Crete or Mulhouse, a city whose identity he loved. As nature lovers, the Kanitzer couple lived in Valdieu-Lutran, then moved to Mulhouse. Paul Kanitzer fought against illness before passing away at the age of 81. “In accordance with his wishes”, there will be no ceremony; “remain the images and music”, says the message distributed by email this Monday, January 2.

Météo fait sa playlist sur Lyl Radio

Nos ami·es du Périscope à Lyon nous ont proposé de balancer une playlist sur Lyl Radio. 1h de musiques comme on les aime, à écouter dans le bus, le métro, sur ton vélo ou dans ta baignoire !

Le Périscope invite le festival Météo pour une session aux frontières de l’électronique, de la noise et des cordes distordues. Plongée dans les archives de ce festival d’aventures sonores intransigeant, pour une playlist radicale avec Lise Barkas, Clara de Asis, Maria Laurent, Emma Souharce, Émilie Skrijelj, Nina Garcia, Mariam Rezaei, Clara Levy ou encore Marie Olaya.