MÉTÉO CAMPAGNE 2021
 

PERRINE BOUREL & MOSIN KAWA - 21h, Fondation François Schneider, Wattwiller

Perrine Bourel, violon / Mosin Kawa, tablas et chant

En partenariat avec la Fondation François Schneider à Wattwiller
Tarif : 5€ en plus du billet d’entrée à la Fondation
https://www.fondationfrancoisschneider.org/concert-meteo/

INFOS COVID : Le pass sanitaire est nécessaire pour accéder au concert à la Fondation Schneider soit :
- pass sanitaire à jour
- test PCR ou antigénique de moins de 48h
- certificat attestant d’avoir contracté le covid19 depuis moins de 6 mois.

Suite à une rencontre lors du festival de violon du monde à Luzy dans le Morvan, Perrine Bourel et Mosin Kawa entrevoient la naissance d’un nouveau projet en duo. Perrine Bourel est porteuse d’une musique quasiment oubliée de violoneux des Alpes du Sud et du Dauphiné. Mosin Kawa quant à lui est le détenteur d’une tradition musicale orale qui se transmet depuis 7 générations dans sa famille originaire du Rajasthan (Gokulpura). La genèse de ce projet est née de la fascination de Perrine pour les tablas et de Mosin pour le violon. Ces deux instruments complexes possèdent une palette sonore riche et nuancée. Ils permettent une exploration subtile, précise et approfondie du son : c’est à cet endroit que les deux musiciens souhaitent dialoguer et jouer, autour de pièces de leurs répertoires respectifs ainsi que des pièces composées et improvisées.

création 2019 avec le soutien complice de l’Espace Culturel de Chaillol, Scène conventionnée Art en territoire (Hautes-Alpes)

Nach einem Treffen auf dem World Fiddle Festival in Luzy im Morvan sahen Perrine Bourel und Mosin Kawa die Geburtsstunde eines neuen Duo-Projekts. Perrine Bourel ist die Trägerin einer fast vergessenen Musik der Fiedler aus den Südalpen und der Dauphiné. Mosin Kawa ist der Träger einer mündlichen musikalischen Tradition, die seit 7 Generationen in seiner Familie aus Rajasthan (Gokulpura) weitergegeben wird. Die Genese dieses Projekts wurde aus Perrines Faszination für die Tabla und Mosins Faszination für die Violine geboren. Diese beiden komplexen Instrumente haben eine reiche und nuancierte Klangpalette. Sie ermöglichen eine subtile, präzise und tiefe Erkundung des Klangs : Hier wollen die beiden Musiker in Dialog treten und spielen, um Stücke aus ihrem jeweiligen Repertoire sowie komponierte und improvisierte Stücke.

PERRINE BOUREL & MOSIN KAWA - Extraits from AS HUMAN PATTERN on Vimeo.

THE MEETING + FUZ QUARTET, 19h Parc de la Brasserie, Lutterbach

THE MEETING (jazz swing)
Malo Mazurié, trompette / César Poirier, saxophone / Bastien Brison, piano / Edouard Pennes, contrebasse / David Grébil, batterie

THE MEETING joue un répertoire essentiellement constitué de standards de jazz swing des années 30/40 à qui ils redonnent une seconde vie du meilleur effet. Formation incontournable des clubs de jazz de la capitale, THE MEETING QUINTET est constitué de cinq solides musiciens qui jouent en parfaite harmonie et entente. Ils nous emmènent de la Louisiane de Louis Armstrong et Sidney Bechet au Harlem de Fats Waller, en passant par les répertoires de Benny Goodman ou Glenn Miller. Une réunion au sommet du swing !

1ère partie : FUZ QUARTET

KARAM AL ZOUHIR, OLIVIER DUVERGER & HECTOR J. AYALA - 18h, Abbatiale d’Ottmarsheim - COMPLET

KARAM ALZOUHIR, OLIVIER DUVERGER & HECTOR J. AYALA
Karam Alzouhir, violon alto / Olivier Duverger, saxophone / Hector J. Ayala, guitare

Concert gratuit. En raison de la situation sanitaire, la jauge est limitée à 49 personnes.

COMPLET ! Nous ne prenons plus de réservations pour ce concert.

Né en 1987 à Damas en Syrie, Karam Al Zouhir est musicien, compositeur, particulièrement investi dans la transmission musicale. Son travail, soutenu par le Festival Météo, se situe à la croisée des musiques traditionnelles, improvisées, classiques et contemporaines. Pour ce concert à l’Abbatiale d’Ottmarsheim, il s’entoure de deux jeunes musiciens, le saxophoniste Olivier Duverger et le guitariste mexicain Hector J. Ayala. Le premier développe un magnifique travail au saxophone, au sein de formations classiques ou plus jazz. Le second possède un son de guitare singulier, particulièrement poignant dans des lieux résonnants, aux confins du blues ou de la musique folk. Trois musiciens généreux, qui mêlent leurs voix pour un moment fort de lyrisme et de poésie dans l’Abbatiale d’Ottmarsheim.

INFOS EN ++
À 14h30 le dimanche 8 août 2021, une visite guidée théâtralisée aura lieu avant le concert (réservation au 03 89 26 27 57 / tourisme@ottmarsheim.fr)
"Qui n’a jamais rêvé de remonter le temps ?
C’est le voyage que vous propose le comte ou la comtesse d’Altenbourg, fondateurs de l’Abbatiale d’Ottmarsheim en tenue d’époque du XIème siècle. Ils vous révèleront les origines de sa construction avec son architecture si particulière. Evadez-vous à travers les siècles, comme si vous y étiez, à la découverte de son histoire tumultueuse, ponctuée de récits et d’anecdotes teintés d’humour."
Réservation obligatoire - nombre de places limité - Sous réserve d’autorisation de la Préfecture du Haut-Rhin

WHITEY SWING BOUNCERS - 19h30, Pfastatt

Christophe Erard, chant / Patrick Grujon, guitare / Ray Halbeisen, clarinette et saxophone / Serge Haessler, trompette / Hélène Eschbach, contrebasse / Romain Schmitt, batterie

1ère partie (19h30) avec les Barboozes.

Concert gratuit (sans réservations), présenté en partenariat avec la commune de Pfastatt.
L’accès à la soirée est soumis au pass sanitaire (vaccination à jour, test PCR de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h).

Des années 30 aux années 50, l’histoire du Jazz a été intimement liée à celle des danses "Swing". Au Savoy Ballroom de Harlem, les pas de Charleston ont fait place à l’inventivité sans limite des pionniers du Lindy hop. Cette évolution a été initiée et accompagnée dans les années 30 par un foisonnement extraordinaire d’orchestres rivalisant de créativité, autant pour captiver leurs auditeurs que pour défier, dans une saine émulation, l’imagination des danseurs.
Le Jazz n’a jamais été aussi populaire que dans cet âge d’or, l’Ère du Swing ! Des auteurs prolifiques (Cole Porter, Irving Berlin, George Gershwin, Richard Rodgers, Jimmy McHugh...) ont commencé à dessiner ce qui allait devenir the Great American Songbook , tandis qu’une armée d’arrangeurs fournissaient, tant pour la scène que pour la radio, des partitions mémorables aux chefs d’orchestres phares de l’époque (Harry James, Count Basie, Benny Goodman...) - certains génies comme Duke Ellington, pour n’en nommer qu’un, endossant bien sûr toutes ces casquettes ! N’oublions pas les talentueux entertainers , à la fois chefs d’orchestre, musiciens/chanteurs et comédiens (Louis Jordan, Cab Calloway, Louis Prima...) qui, prenant la tête des hit-parades, ont véritable- ment fait entrer cette musique dans tous les foyers.
En créant les Whitey Swing Bouncers, Ray Halbeisen (saxophone ténor et clarinette*) et Christophe Erard (chant) ont eu à cœur de rendre hommage à ce répertoire et à ceux qui lui ont donné vie, non seulement en sélectionnant avec soin des chansons faisant parfait écho au renouveau actuel du Lindy hop, un "sur-mesure" ancré dans l’histoire du Jazz pour les "fous de Swing" d’aujourd’hui, mais aussi en portant une attention particulière aux arrangements, dans le plus grand respect d’un sens de la "mise en scène" - purement musicalement parlant, marque de fabrique de cette époque pré-bop... et pour le plus grand plaisir des auditeurs.
Pour relever le défi d’une réduction "à la hauteur" de ces œuvres en petite formation quintet + voix (au pluriel tout de même, car les musiciens n’hésitent pas à en donner eux aussi !), ils ont fait appel aux talents de Patrick Grujon à la guitare, Hélène Eschbach à la contrebasse, Romain Schmitt à la batterie, et de Eric Theiller à la trompette.
Le résultat ne laisse indifférents ni les pieds des danseurs, ni les oreilles des mélomanes.

RÉDÈR NOUHAJ - 20h30, Moulin De Hundsbach

Frédéric Jouhannet, violon et percussions

Concert gratuit. En partenariat avec l’Association Mehli’Arts à Hundsbach.

concert à 20h30
Buvette et possibilité de restauration sur place

On ne sait pas très bien d’où vient RédèR Nouhaj...
Homme de plusieurs folklores, il manie son violon comme le bûcheron sa hache : avec précision, humilité et gratitude pour l’arbre coupé.
Du Caucase russe où il fût plongé pendant un temps certain, le mix des cultures et la mélodie brute. Des plaines bulgares traversées par les transhumances, les folles rythmiques et les costumes à poils longs. De son enfance, la joie des objets sonores improbables. Dans un concert spectaculaire, il nous ouvre les carnets de ses voyages imaginés. Du cinéma pour les oreilles...

 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production