La tradition des trios sans batterie n’est pas bien grosse mais elle dispose de quelques jalons de poids. À lui seul, celui de Giuffre/Bley/Swallow peut sembler une montagne déjà infranchissable alors si l’on y ajoute le Parker/Bley/Phillips cela devient un véritable Everest !
Cette relative rareté tient au fait qu’il s’agit d’une formule qui ne fait pas de cadeaux. Combien de concerts d’improvisation ont été sauvés par des batteurs infatigables ? Eh bien là, impossible ! mais ce genre de challenge ne fait pas peur à ces trois esthètes de l’improvisation.
Urs Leimgruber multiplie depuis de nombreuses années les rencontres avec des musiciens de toute la planète (Fritz Hauser, Joëlle Léandre, etc.). Jacques Demierre est plus rare mais non moins indispensable. On l’a vu en compagnie de Barry Guy et de Lucas Niggli ou encore lors de micro-solos (Mhère 2004). Quant à Barre Phillips, il est un musicien majeur du jazz improvisé européen en compagnie de John Surman, d’Evan Parker, en solo, etc.
D’allusions furtives en figures affirmées, le jazz se dessine aux détours de ce trio comme un mirage au-dessus d’une route déserte. On n’est jamais vraiment sûr de l’avoir vu mais il était peut-être là…

2007
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production