du 21 au 25 août 2006

Parmi tous ceux qui ont animé l’arrivée du Free Jazz en Europe, Peter Brötzmann est un personnage majeur. Il se fixe dès les années 60 dans la ville de Wuppertal où il monte ses premiers ensembles (en particulier avec le contrebassiste Peter Kowald). Là il rejoint quelques performances du groupe FLUXUS, joue avec Carla Bley et prend part aux premiers pas du Globe Unity Orchestra d’Alexander von Schlippenbach. Depuis, Brötzmann creuse son sillon. Son saxophone est expressionniste, engagé et enragé. Même s’il en a inventé la version " free-européen ", indubitablement, le jazz est son terreau. Sa musique en est toute l’histoire concentrée en une énergie foudroyante. D’aucuns le trouvent désormais apaisé. Peut-être, mais ces douceurs sont bien moins celles d’un retraité fatigué que d’un sage éclairé. Fidèle à ses compagnons de route, il partage la scène depuis toujours avec Han Bennink, Hamid Drake, Kent Kessler et Joe McPhee. En cela, il est peut-être le plus américain des pionniers européens.

2006
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production