21:00 / 2nd Concert / Temple Saint-Jean

Tobias Delius saxophone, Rudi Mahall clarinette, Tony Buck batterie, Joe Williamson contrebasse.

Tony Buck

Né à Sidney en 1962, Tony Buck est considéré comme l’un des expatriés les plus créatifs d’Australie, ayant acquis une vaste expérience à travers le monde. Il a participé à un grand nombre de projets des plus variés. Membre du trio The Necks (avec Chris Abrahams et Lloyd Swanton), il est aussi connu en tant que membre du groupe d’improvisation Peril (avec Otomo Yoshihide et Kato Hideki).
Diplômé du New South Wales Conservatorium of Music, il a été très tôt impliqué dans la scène jazz d’Australie, jouant avec les musiciens de passage dans le pays comme Vincent Herring, Clifford Jordan, Mickey Tucker, Branford Marsalis et Ernie Watts, aussi bien qu’avec les australiens Mark Simmonds, Paul Grabowsky, The catholics, Sandy Evans et Dale Barlow.
Après un temps passé au Japon où il forma le groupe Peril, Tony s’installe en Europe où il participe à de nombreux projets dont le développement d’un contrôleur MIDI "virtuel" au Steim d’Amsterdam.
Tony a joué, tourné ou enregistré avec Jon Rose, Nicolas Collins, Tenko, John Zorn, Tom Cora, Phil Minton, Haino Keiji, Switchbox, The Machine for Making Sense, Ne Zhdall, The EX, Peter Brötzmann, Hans Reichel, The Little Red Spiders, Subrito Roy Chowdury, Clifford Jordan, Kletka Red, Han Bennink, Shelley Hirsch, Wayne Horvitz, Palinckx, et Ground Zero... parmi tant d’autres.



voir toutes les participations de Tony Buck

Ce concert d’un groupe inconnu pourrait, comme souvent, créer la surprise du festival. Proposition de Tony Buck à l’occasion du workshop qu’il anime toute la semaine, The Sweep est un groupe comme on les aime. Quatre solistes brillants, tous déjà croisés dans des formations plus ou moins déjantées, naviguant sur une palette aussi large que maîtrisée. Bref ! Un bon vieil orchestre d’improvisation comme Tony Buck semble de plus en plus les affectionner : un retour au free, à la pulsation, à un certain hédonisme ?... A suivre.

This concert of a lesser-known band could, as it often occurs, cause an unexpected stir during the festival. Tony Buck’s proposal for the workshop he runs throughout the week, The Sweep is definitely a band to our liking. Four brilliant soloists, all of them already seen in other more or less crazy ensembles, surfing on a wide but mastered range. All in all, a good old improvisation orchestra like the ones Tony Buck seems to cherish more and more : back to free jazz, to beat, to a certain kind of hedonism ?... to be followed.

http://www.myspace.com/joewilliamson

2008
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production