du 23 au 28 août 2004

Jean-Luc Cappozzo trompette.

Jean-Luc Cappozzo

C’est en 1954 que Jean-Luc Cappozzo est né à Belfort.
Après avoir débuté la trompette dans l’Harmonie de sa ville natale, il a travaillé conjointement le jazz et la musique classique.
Puis une rencontre avec l’accordéoniste diatonique Serge Desaunay lui a fait pratiquer aussi la musique traditionnelle.
La rencontre en 1984 avec Dizzy Gillespie qui l’invite à participer à son concert fut déterminante.
Il a obtenu en 1988 le diplôme d’état de professeur de jazz et enseigne alors l’improvisation dans la classe de trompette du CNSM de Lyon.
Il a participé à différentes formations du collectif de musiciens de l’ARFI.
Il a fait partie du 5tet “ L’Affrontement des Prétendants ” de Louis Sclavis et du Grand Lousadzak de Claude Tchamitchian.
Il joue dans le 5tet “ Pentacle ” de Sophia Domancich, le 4tet de Denis Fournier et le 5tet “ Fragments et suite lyrique ” de Joëlle Léandre.
Il a créé un quartet avec Jean Aussanaire, Rémi Charmasson et Bernard Santacruz et une pièce musicale « Du Vent chez Johannes » avec le quatuor à cordes Johannes.
Il a rejoint en 2005 l’orchestre mythique européen : le Globe Unity Orchestra. Il se produit avec le trio “ Apollo ” et compose divers duos avec les contrebassistes Joëlle Léandre ou Eric Brochard, la chanteuse Géraldine Keller, le batteur Paul Lovens, le tubiste Michel Godard, le pianiste Umberto Petrin et les trompettistes Axel Dörner ou Herb Robertson.
Grâce à sa puissance, son imagination, sa sonorité magnifique, la clarté de son phrasé, Jean-Luc Cappozzo est aujourd’hui l’un des trompettistes incontournables de la scène européenne et il est de plus en plus demandé.



voir toutes les participations de Jean-Luc Cappozzo

Jean-Luc Cappozzo anima, il y a dix ans le premier stage de Jazz à Mulhouse, il nous revient cette année nourri de ce qu’il a récolté le long des chemins de traverse et les voies parallèles. Formé à l’école de musique de son village (trompette dans l’harmonie municipale), la découverte de Dizzy Gillespie est une révélation et il commence à travailler le jazz en parallèle à sa formation classique. C’est sans oublier ces débuts populaires qu’il commence à se frotter aux improvisateurs en intégrant l’A.R.F.I. en 1990 pour créer Apollo (avec A. Gibert et J-P Autin). Depuis, on a pu le croiser avec Daunik Lazro, Claude Tchamitchian, Sophia Domancich, Paul Lovens, Gerry Hemingway ou Joëlle Léandre.
Voilà comment il envisage lui-même le stage qu’il animera :
« Ce stage s’adresse aux musiciens confirmés jouant d’un instrument à vent. Il portera surtout sur l’inspiration, la mise en pratique d’un discours personnel, le sens social de l’improvisation en groupe. Les stagiaires peuvent apporter ce qui leur parait être une source d’inspiration : textes, arts graphiques, reproductions picturales etc ... »

2004
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production