20:30 / 29 août 2002 / Noumatrouff

Jean-Luc Cappozzo trompette, Paul Lovens batterie, Daunik Lazro saxophone, Teppo Hauta-Aho contrebasse.

Jean-Luc Cappozzo

C’est en 1954 que Jean-Luc Cappozzo est né à Belfort.
Après avoir débuté la trompette dans l’Harmonie de sa ville natale, il a travaillé conjointement le jazz et la musique classique.
Puis une rencontre avec l’accordéoniste diatonique Serge Desaunay lui a fait pratiquer aussi la musique traditionnelle.
La rencontre en 1984 avec Dizzy Gillespie qui l’invite à participer à son concert fut déterminante.
Il a obtenu en 1988 le diplôme d’état de professeur de jazz et enseigne alors l’improvisation dans la classe de trompette du CNSM de Lyon.
Il a participé à différentes formations du collectif de musiciens de l’ARFI.
Il a fait partie du 5tet “ L’Affrontement des Prétendants ” de Louis Sclavis et du Grand Lousadzak de Claude Tchamitchian.
Il joue dans le 5tet “ Pentacle ” de Sophia Domancich, le 4tet de Denis Fournier et le 5tet “ Fragments et suite lyrique ” de Joëlle Léandre.
Il a créé un quartet avec Jean Aussanaire, Rémi Charmasson et Bernard Santacruz et une pièce musicale « Du Vent chez Johannes » avec le quatuor à cordes Johannes.
Il a rejoint en 2005 l’orchestre mythique européen : le Globe Unity Orchestra. Il se produit avec le trio “ Apollo ” et compose divers duos avec les contrebassistes Joëlle Léandre ou Eric Brochard, la chanteuse Géraldine Keller, le batteur Paul Lovens, le tubiste Michel Godard, le pianiste Umberto Petrin et les trompettistes Axel Dörner ou Herb Robertson.
Grâce à sa puissance, son imagination, sa sonorité magnifique, la clarté de son phrasé, Jean-Luc Cappozzo est aujourd’hui l’un des trompettistes incontournables de la scène européenne et il est de plus en plus demandé.



voir toutes les participations de Jean-Luc Cappozzo

Un apprentissage au contact de la musique « d’en bas », celle des sans-grade : l’harmonie de sa ville natale près de Belfort, l’orchestre de l’armée de l’air de Dijon, un poste de prof de trompette à l’école de musique de Roanne, des expériences dans le jazz, le classique et la musique traditionnelle. De l’autodidaxie à l’état pur. Sans esbroufe ni plan de carrière. Membre de l’ARFI depuis 1990, Jean-Luc Cappozzo est vite sollicité pour jouer avec d’autres musiciens, dont Claude Tchamitchian et Louis Sclavis. « J’essaie d’être le plus honnête possible avec les autres et avec moi-même » confie-t-il à Serge Perrot. « Je ne me pose pas la question de la célébrité ou de la gloire, je m’en fiche, ce qui compte c’est de rencontrer les gens avec qui j’ai envie de jouer ». De fait, cet honnête homme de la trompette va vite acquérir tout le savoir-faire et les aptitudes que réclame cet instrument exigeant : puissance, imagination, sonorité ample et généreuse, clarté du phrasé et de l’articulation etc. Et quand Paul Kanitzer vient lui proposer une carte blanche, c’est tout naturellement qu’il choisit Daunik Lazro qu’il fréquente depuis des lustres au sein de Lousadzak, Teppo Hauto-Aho qui l’a invité à tourner avec son groupe Nueva Finlandia et le maestro Paul Lovens. Première mondiale.

2002
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production