21:00 / 30 août 2003 / Noumatrouff

L’histoire de l’humanité s’est souvent appuyée sur les quatre épaules d’un duo à qui on ne la faisait pas. Pensons à Laurel et Hardy, Marx et Bakounine, Lennon et McCartney, Mickey et Donald, George et Ira Gershwin, Jakob et Delafon etc. Quand Eugène Chadbourne et René Lussier ont investi la scène du festival de Victoriaville en 2002, ils savaient que faire rire le public n’atténue pas la qualité d’un concert. Les responsables du label Victo en furent d’ailleurs persuadés puisqu’ils décidèrent d’éditer des extraits de leur performance (parsemés de fragments d’un ancien concert aux Instants Chavirés) sur le CD " L’oasis nouveau " (Victo 084). A l’écoute de cette galette, on découvre dans le désordre du folklore bionique, des relectures décapantes de standards du jazz, des jeux de guitares ou de banjo complètement barjos, une chanson du Texan Doug Sahm, quelques impros, de la podorythmie (en français : du tapage de pieds), des chansons traditionnelles (visionnées bien sûr à travers les lentilles tordues de Chad et Lussier), et plein de bonne humeur.

2003
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production