18:00 // jeudi 25 août // Noumatrouff

Après des débuts sous l’aile bienveillante d’André Jaume et des rencontres « inouïes » (avec Jimmy Giuffre, Buddy Collette, Charles Tyler, J.-F. Jenny-Clark, Denis Charles…), parallèlement à des projets inédits (quintet avec Bourdellon, McPhee, Foltz et Boni, trio avec Cappozzo et Hemingway, Tchamitchian New Lousadzak…), un texte-poésie de Rémi Charmasson sur le « o » de solo : « La plus jolie lettre de l’alphabet. La première lettre que les enfants savent dessiner. Brune comme la lune, sans haut ni bas, à l’envers ou à l’endroit… ou bien un zéro. Sur elle-même comme un petit vélo. Avant le « h » on s’étonne. Après le « k » c’est le chaos. Un chapeau pour chanter Magali, Clémentine ou bien les saints qui vont entrer. Une lettre à Pénélope de retour de l’odyssée. Ô sole mio sur les ondes et le pastis… « Tu me dis stop pour l’eau ! ». L’Atlantique frappe à la porte, la vhf est en carafe. Pas de panique disait Eric… Le grand René marche debout sur la Sorgue : les disques de Jean-Paul sont au sec ! Marilyn en figure de proue… Mitchum à la barre. No return. Sur la rive, Jimmy a lancé son train à toute vapeur d’eau. Ils sont sains et saouls car l’eau-de-vie, c’est pour les amis. Norman a perdu les siens, pêcheur solitaire hanté par les eaux. Jamais seul le « o ». Il y en a deux dans solo ».

2004
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production