19:00 // 23 août 2004 // Noumatrouff

Tout au long de deux CDs récents, « Chicago Breakdown » et « What A Wonderful world » sur label JazzHausMusik, ce duo complice rend hommage à deux éminentes personnalités du jazz classique, avec la particularité singulière d’utiliser leur syntaxe et leur caractère propres, bien ancrées dans le présent. Et c’est précisément ce dont il a toujours été question dans le jazz : transformer en se les appropriant les acquis et les expérimentations des anciens, ici en l’occurrence Jelly Roll Morton et Louis Armstrong, et en leur donnant un nouveau souffle. Parfois le compliment n’est qu’une imitation servile, il perd alors sa substantifique moelle et tout son intérêt subversif. Tel n’est pas le cas du projet mené par le trompettiste Thomas Heberer (connu pour sa participation à l’ICP Orchestra) et son camarade contrebassiste Dieter Manderscheid (membre du quartet de Frank Gratkowski) qui se lovent avec jubilation dans l’univers, le répertoire et les évocations de ces deux hérauts, le trompettiste étant passé maître dans l’art du growl et du bon usage des sourdines. La surprise est totale, la réussite incontestable.

2004
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production