26 août 2006 // 12h30 // Chapelle Saint-Jean

Découverte auprès de la scène Canadienne (René Lussier par exemple), Peggy Lee s’est rapidement faite remarquer en Europe. On lui connaît un disque chez HatHut avec Carlos Zingaro et quelques projets personnels (duo avec Dylan van der Schyff, ou Peggy Lee’s Band). Elle a rejoint depuis plus d’un an le trio de Larry Ochs avec lequel on avait pu l’entendre l’année dernière à Mulhouse. Peggy Lee, c’est un son et une technique hérités du classique mais une sensibilité et une intelligence tournées vers le jazz et l’improvisation. Un solo de violoncelle est de toute façon un moment privilégié que la chapelle Saint-Jean n’avait pas connu depuis Vincent Courtois en 2002. Peggy Lee, chaleureuse et lyrique, fait des merveilles dans cet exercice difficile, associant la beauté du classicisme à l’exigence de la modernité alchimie complexe que le violoncelle est plus que tout autre capable de réaliser.

2006
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production