Du 25 au 29 août 2014

IMPROVISATION : "RIEN N’EST PRÉVU, MAIS TOUT EST POSSIBLE"

15 stagiaires
Tous instruments
En français

Bien connu du public mulhousien qui a pu le découvrir ces dernières années aux côtés de Barry Guy, Barre Phillips, Urs Leimgruber ou Okkyung Lee, le pianiste, compositeur et improvisateur suisse Jacques Demierre est un musicien majeur de la scène européenne.
Pour preuve : l’édition de son travail chez Tzadik (le label de John Zorn) et Psi (le label d’Evan Parker), ainsi que la liste impressionnante de ses collaborations musicales (citons pêle-mêle Joëlle Léandre, Axel Dörner, Fritz Hauser, Butch Morris, Peter Evans, Sylvie Courvoisier, Hann Bennink, Rhodri Davis, Paul Lovens, Phil Minton, ou encore Elliott Sharp...)
Tout en élargissant les possibilités sonores offertes par l’instrument-piano, Jacques Demierre interroge également les manières avec lesquelles celui-ci peut aborder le champ du langage. Sa réflexion critique développe une conception très transversale et « interdisciplinaire » de la musique, ce qui lui a valu de pouvoir travailler avec quantité d’artistes provenant d’horizons très divers, comme la danse ou la poésie sonore.

Le stage, ce qu’il en dit :
"[…] Ne pas s’accrocher à ce que l’on entend. […] Ne pas analyser. S’engager totalement dans le flux de l’improvisation sans être saisi par la situation. […] Ne pas discuter musicalement avec ses partenaires de jeu, d’une certaine manière ne pas les écouter. Mais être disponible à leurs interventions qui vont agir sur notre propre activité. Renvoyer l’effet de leur jeu sur nous et non leur suggérer ce que leur jeu devrait produire. Ne pas se forcer à être ensemble, mais être ensemble à travers le partage du même espace. […] Rien n’est prévu, mais tout est possible car le présent est au centre. […] Impossibilité de s’arrêter, il faut toujours avancer. […]" (Jacques Demierre, in Corps, son et geste, Mômeludies éd, 2012)

— -

IMPROVISATION : "NOTHING IS PLANNED, BUT ANYTHING IS POSSIBLE"

15 participants
All instruments
In French

The Swiss pianist, composer, and improviser Jacques Demierre is familiar to Mulhouse audiences who have had the chance to see him in recent years alongside Barry Guy, Barre Phillips, Urs Leimgruber, and Okkyung Lee. He is a major musician on the European scene.
The proof is in the release of his works on Tzadik (John Zorn’s label) and Psi (Evan Parker’s label), along with the impressive list of his musical collaborations (we might list among others Joëlle Léandre, Axel Dörner, Fritz Hauser, Butch Morris, Peter Evans, Sylvie Courvoisier, Hann Bennink, Rhodri Davis, Paul Lovens, Phil Minton, Elliott Sharp, etc.).
At the same time as he expands the sonic possibilities offered by the piano as an instrument, Jacques Demierre also challenges the ways in which the piano can approach the field of language. His critical reflection cultivates a very “interdisciplinary” conception of music, which has led him to work with a great number of artists from very diverse backgrounds, including dance and sound poetry.

What he says about the workshop :
"[…] Don’t cling to what you hear. […] Don’t analyze. Be completely engaged in the flow of the improvisation, without being caught up in the situation. […] Do not have a musical discussion with your partners ; in a way, don’t even listen to them. But be open to their interventions, which will affect one’s own activity. Give the effect of their playing back to them, but don’t suggest what should be the product of their playing. Don’t force togetherness, but be together through the act of sharing the same space. […] Nothing is planned, but anything is possible, because the present moment is at the center. […] It is impossible to stop ; one must always move forward. […]" (Jacques Demierre, in Corps, son et geste, Mômeludies, 2012)

2014
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production