12h30 // Chapelle Saint-Jean

Facile de résumer la musique de ce duo : c’est drôle, virtuose, beau, poétique, élégant, déjanté, vieux mais jeune, vocal, percussif, murmuré, chuchoté. En bref, chacun à leur instrument, Turner et Minton ont constitué une bonne part du langage de l’improvisation moderne. Ce que l’on aime chez Minton, c’est sa faculté de toujours nous étonner même quand on a l’impression de l’avoir déjà trop vu. Ce que l’on aime chez Turner, c’est cette sorte de swing qui inonde n’importe lequel de ses coups de baguettes. Ce duo à plus de vingt ans mais ne passe toujours pas à la radio. Pourtant avec la voix et les percussions, il s’agit bel et bien d’une musique populaire. Celle qui se joue à la frontière de la folie, lorsqu’il est terriblement jouissif de taper et crier comme des enfants. Dans cette musique là, ces deux là sont depuis longtemps devenu des maîtres.

2006
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production