17:30 - Friche DMC

Les courants et les écoles ont ceci d’énervant qu’à peine baptisés d’un nom généralement inapproprié, celui-ci leur échappe et perd le peu de consistance qu’on avait voulu lui donner. Le minimalisme n’échappe pas à la règle et a été mis à toutes les sauces : Glass et Reich, Cage et Feldman, AMM et Taku Sugimoto. Autant d’attitudes, de pensées et surtout de musiques qui n’ont finalement que peu à voir entre elles.
À décrire, la musique de Phill Niblock n’est pas bien compliquée. Un son d’une complexité et d’une densité rares s’étend à perte d’écoute. Le néophyte s’ennuie d’abord, l’habitué a appris que cela n’est pas grave. Passer de l’un à l’autre état est plus facile qu’il n’y paraît. Se détendre, plonger dans le son, sentir son corps vibrer, entendre les microvariations, le saxophone d’Ankersmit, le bruit du monde, le temps qui passe. Atteindre une certaine transe si on le veut, si on le peut.
Et puis il y a les films. The movement of people Working, plusieurs décennies d’images que Niblock a tournées sur tous les continents, de gens au travail : pêcheurs, fileuses, maçons, agriculteurs… Et partout, ce mouvement répétitif de l’humanité au travail, libre ou exploitée, ce geste qui semble être toujours le même et dont, malgré tout, la beauté persiste à fasciner.

10€ la séance
5,5€ Carte Culture

2010
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production