Xavière Fertin

Dernier rendez-vous de cette saison 2 de Bambin Bamboche dans le patio de la Bibliothèque Grand’Rue avec la clarinettiste Xavière Fertin. Xavière et Météo, c’est une longue histoire ! Fervente assidue des workshops de Météo par le passé, elle est aujourd’hui l’une des clarinettistes improvisatrices les plus demandées. En parallèle, elle enseigne au Conservatoire de Dieppe. Sa présence et l’intensité qu’elle met dans chacun de ses concerts devrait une fois encore fasciné petit·es et grand·es curieu·ses !

ROB MAZUREK SOLO

Son, dessin, vidéo, peinture… le très éclectique musicien américain Rob Mazurek travaille sur tout, sans revendiquer un style ou un instrument de prédilection. Jamais prévisible et toujours à la recherche de ce que la musique pourrait devenir. Compositeur parmi les plus influents de sa génération, il développe sa vision créative à Chicago avant de s’installer à Marfa au Texas où il envisage une œuvre totale, qui mêle installation électro-acoustique, peinture, sculpture, vidéo. À la tête de multiples formations, qui vont du duo au grand ensemble, Rob Mazurek participe également au mouvement post-rock chicagoan (avec le groupe Tortoise notamment). En 30 ans, il a écrit plus de 400 compositions et son travail a un impact immense sur la musique créative d’aujourd’hui. Le voir et l’entendre (gratuitement !) au pied des murs d’escalade du CMC est un évènement, un moment unique !

TARZAN & TARZAN ET LES GUESTAS

Pendant la semaine du festival, Marion Jo et Sarah Brault, qui forment le duo Tarzan & Tarzan, mènent une résidence afin d’imaginer un projet de création musicale féministe qui s’adresse aux non musiciennes ou non professionnelles de la musique. Par la pratique de l’improvisation, Marion et Sarah guident Les Guestas dans l’expérimentation musicale afin de faire éclore leur créativité et leur personnalité. Détournement d’instruments, désacralisation de la pratique musicale, appropriation de l’espace, Les Guestas s’expriment dans toute leur pluralité artistique (dessin, danse, scénographie, écriture…).

MARIAM REZAEI,
« Bown »

À partir de deux platines, la DJ et compositrice Mariam Rezaei improvise avec des échantillons vocaux et instrumentaux dans un set qui jette des ponts entre son héritage iranien et anglais, entre réductionnisme, noise, free jazz et absurde avec un soupçon d’opéra et de hip-hop.

XT

XT peut être présenté comme une version cybernétique saisissante du duo classique saxo-batterie (on pense aux légendaires dialogues de John Coltrane et Rashied Ali, d’Evan Parker et Paul Lytton, de Jimmy Lyons et Andrew Cyrille).
Mais celle-ci pousse sans relâche vers une musique synthétique post-genre avec une utilisation non conventionnelle du feedback par Seymour Wright et les textures électro-dance fortement déconstruites par Paul Abbott, qui s’étendent sur cet espace simulé, déployant leur instrumentation dans un territoire authentiquement libéré.

ANTELOPER

Échappée un temps de son fantastique quartet Fly or Die, la trompettiste Jamie Branch envoie valser les étiquettes aux côtés du batteur Jason Nazary (Helado Negro…) dans un set dont elle résume bien l’idée en quelques mots : « Nous sommes des improvisateurs qui souhaitons amener la musique live dans d’autres contrées, comme celles du hip-hop, de la musique électronique, des sound systems…
Des musiciens de jazz qui se jettent sans compromis dans tout le reste, avec l’envie de jouer sur de gros systèmes son pour délivrer une musique de danse omnivore, effrayante, qui fait danser. Une musique qui commence dans les corps. »

MOPCUT & RABIH BEAINI

Mopcut encore, mais Mopcut différent ! Le trio invite le producteur d’origine libanaise Rabih Beaini, maître d’une sorte de techno analogique, patron du label Morphine Records, dont les influences s’étendent du krautrock à la new wave, en passant par le jazz et l’électronique. Une clôture de festival entre électronique, transe et noise.