Tizia Zimmermann

Découverte au sein du quartet de Lucas Niggli, la jeune accordéoniste suisse Tizia Zimmermann s’est affirmée ces derniers mois comme l’une des voix importantes de la scène helvétique des musiques improvisées et expérimentales. Au lendemain de son duo avec Pablo Lienhard, c’est en solo qu’elle fait entendre toute l’étendue sonore de son accordéon.

TASHI DORJI SOLO

Le guitariste Tashi Dorji a grandi au Bhoutan, en Asie du Sud, et s’installe en 2000 en Caroline du Nord. Peu de temps après, il rejoint une communauté de punks anarchistes, et si la musique qu’il joue a évolué depuis, l’utilisation qu’il en fait pour exprimer un sentiment anti-hiérarchique et anticapitaliste, elle, n’a pas changé. On l’a récemment entendu aux côtés des saxophonistes Dave Rempis ou Mette Rasmussen. Et s’il sait aussi interpréter une musique électrique flamboyante, c’est en acoustique qu’il s’exprime le plus actuellement, dans une veine qui fait parfois songer à Derek Bailey ou John Fahey, mais qui dans l’esprit ressemble toujours plus à du punk rock qu’à une étude de technique étendue !

IMBROGLIO

Imbroglio est une forme de conversation à six au sein de laquelle chaque interprète dépose son propre bagage musical, qui s’étend de la musique classique ottomane à la noise en passant par la musique contemporaine. Imbroglio peut se définir comme une juxtaposition de cercles concentriques : le premier formé par les musicien·nes, le deuxième par le public et le troisième par le système de diffusion sonore qui propose une expérience profondément immersive.

AUTOREVERSE

Attaques sans coupe-bas, ferrailles amplifiées, feedbacks rattrapés, hasards provoqués, mélodies qui s’invitent mais ne restent pas dîner, esquisses rythmiques, matières construites et fêlées, contrepoints à la ligne… à rebours et droit devant : Autoreverse est le tout nouveau duo de Nina Garcia aka Mariachi et Arnaud Rivière qui se réunissent autour d’un tas de haut-parleurs pour construire une musique aussi immédiate qu’incandescente.

LUCY RAILTON SOLO

Violoncelliste britannique, Lucy Railton est également performeuse et cofondatrice du London Contemporary Music Festival. Héritière du GRM, sa musique expérimentale aux sonorités électroacoustiques repousse les limites de la normalité. Issu d’un engagement de longue date avec la musique contemporaine, son travail se situe entre l’instrumentalisme moderne, la composition électronique et la musique concrète. Ses intérêts vastes et variés l’ont conduite à de nombreuses collaborations : Peter Zinovieff, Stephen O’Malley,
Kit Downes, Beatrice Dillon, Kali Malone, Farida Amadou. Elle interprète par ailleurs régulièrement les œuvres de compositeurs tels qu’Alvin Lucier, Iannis Xenakis, Morton Feldman et Pauline Oliveros.

BARAQUE À FREE
« Silex »

L’orchestre Baraque à Free présente Silex, sa nouvelle création, une composition collective qui mêle noise, math-rock, musique de chambre, rock déjanté et improvisation pure. Les inspirations sont aussi nombreuses que la pièce est ambitieuse. Quelques riffs exposés, réinterprétés et triturés structurent la pièce de manière organique, avec ses atmosphères variées, sa sérénité consonante, ses espaces bruitistes et ses déchaînements rythmiques. Un concentré brut de quatre années d’exploration collective dont Silex est l’aboutissement.

JULIEN DESPREZ
«  Agora »

En solo avec pour seuls instruments sa guitare et des pédales d’effet, considérées comme instruments à part entière, la performance de Julien Desprez est un véritable spectacle qui engage tous les sens. Le corps est au cœur de sa pratique et une problématique alimente encore son travail aujourd’hui : que faire des corps et de leurs mouvements générés à travers la musique ? Agora est une pièce pour électronique, jeux d’impédance, guitare électrique et podoryhtmie. Une transe douce, explosive et joyeuse y fait dialoguer haute tension électrique, guitare et corps jusqu’à la rupture et la réconciliation.