21 août 2007 // 21h // Noumatrouff

La Pieuvre Orchestre, Olivier Benoit direction.

Olivier Benoit

Guitariste, compositeur chef d’orchestre et improvisateur né en 1969, Olivier Benoit investit aussi bien les champs de l’improvisation libre, de la musique expérimentale que ceux du jazz ou de la musique contemporaine et électronique. Il participe ainsi à des projets mêlant différentes disciplines : avec le chorégraphe David Flahaut, Karol Armitage (2001), la trapéziste Clémence Coconnier. Il joue solo, en duo, compte plusieurs formations au sein du Crime (Optronic, Electropus, IMAO, la pieuvre) et de Circum : Happy House, Circum Grand Orchestra, Hué (avec des musiciens vietnamiens)..., joue avec de nombreux musiciens : Christophe Marguet, Régis Huby, Bruno Chevillon, Sophie Agnel, Jean- Luc Guionnet, Joëlle Léandre (Figures Erotiques - et Quintet avec Simon Goubert, Jean-Luc Capozzo). Edward Perraud, Philippe Deschepper, Jacques Mahieux, Michel Doneda... Il a collaboré avec l ’ensemble Ars Nova pour un opéra contemporain dirigé par Philippe Nahon. Il joue dans de nombreux festivals et scènes en France et à l’étranger : Podgorica, Luz, Le Mans, Banlieues Bleues, Canton, Nankin, Wuhan, Madrid, Kiev, Bla (su), Helsinki, Hué, Clusone, Roccella Jonica, Brest, Bruxelles, Tallinn, Poitiers, Montreuil, Nantes, Lille...

voir toutes les participations de Olivier Benoit
Là encore une pratique à la tradition ténue mais finalement assez courue. Les conductions de Butch Morris, les expériences Cobra de Zorn, le sound-painting de Thompson et, dans une certaine mesure, le Jazz Composer Orchestra de Barry Guy.
Le grand orchestre pose forcément quantité de problèmes à ceux qui lorgnent vers le « tout improvisé ». Alors chacun trouve ses solutions : direction spontanée, codification, écriture ouverte, langage de signes élaboré, etc. Olivier Benoît a trouvé la sienne et l’a développée avec un effectif quasi constant depuis 1999. Pas d’héritage direct avec les pionniers susnommés mais parfois des coïncidences. La Pieuvre est donc cet animal aux vingt-deux tentacules dirigés par le cerveau-chef qu’est Olivier Benoît.
Ce qui se joue ici est plus de l’ordre de la composition (instantanée) que de l’improvisation. Expérience rare, un concert de La Pieuvre réserve toutes les surprises, sur toute la gamme des possibles : du minimalisme abstrait jusqu’au déchaînement apocalyptique le tout sous l’œil et la main d’un musicien captivant : Olivier Benoît.
2007
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production