Après divers programmes originaux — en complicité avec le vibraphone de Franck Tortillier — aux appellations qui soulignent à la fois l’identité d’un groupe et un vrai projet artistique (Jours de Fête, en hommage à Tati, Fausses Pistes, Pour Invalides changer à Opéra…), Yves Rousseau se lance dans une nouvelle aventure à l’instrumentation peu commune. « Ce groupe n’est pas pensé comme un casting, confesse-t-il, mais comme la réunion de musiciens que je sais partager le même désir de sincérité ». De fait, à l’aide d’une écriture élégante et sophistiquée et un fort attachement au jeu collectif, un mariage des timbres riche et contrasté (particulièrement entre le son boisé du saxophone de Jean-Marc Larché et les tensions cambrées du violon de Régis Huby), grâce à la précision de Christophe Marguet et l’éloquence du leader, les chemins de rencontre entre l’écriture et l’improvisation, les points de fuite entre sons purs et bruit sont multiples, aux confins du classique, des musiques populaires et du jazz, et semblent aller de soi, avec souplesse et gravité.
2002
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production