Trente-six ans après la création de l’Instant Composers Pool, l’ICP Orkest demeure l’un des groupes les plus atypiques du jazz, voguant sur des eaux torrentueuses à la dérive des enseignements d’Ellington, Nichols, Cage, Fluxus et Dada. Après diverses versions successives qui ont vu se succéder en son sein John Tchicai, Peter Brötzmann, Michel Waisvisz, Maurice Horsthuis, Alan Silva, Larry Fishkind, Keshavan Maslak, Sean Bergin, Radu Malfati, Marc Charrig ou Ernst Reijseger, le personnel de l’orchestre semble aujourd’hui stabilisé. Décapant et facétieux, nostalgique de tournures monkiennes et de " four-beat " élastiques, à la fois proche du drame et superbement chaloupé, perpétuellement sur le fil du rasoir, entre l’ordre et le chaos, l’orchestre truffe ses propos d’interventions improvisées en solo, ou en " solo de duos ", voire d’impros collectives pavées de stratégies de jeu comme ces " riffs virus " que tout soliste peut, à tout moment et à son gré, injecter dans une composition pour la rehausser ou la terroriser (instant demolition ), en tout cas pour la détourner de la routine et lui insuffler une nouvelle fraîcheur et un lyrisme éclatant.
2003
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production