21:00 / 29 août 2003 / Noumatrouff

D’une certaine façon, Nels Cline peut faire penser à Marc Ribot, Tom Verlaine, Bill Frisell ou John McLaughlin (période Lifetime) par sa manière d’avoir un pied dans le rock et l’autre dans l’avant-garde. Il a grandi dans les cercles de la musique psychédélique et du blues-rock en compagnie de son frère jumeau Alex mais s’est tourné vers le free jazz en écoutant " Africa " de Coltrane. " Vivre une double vie dans la musique me torturait, confesse-t-il, j’avais l’impression que je ne pouvais acquérir de légitimité si je ne connaissais tous les aspects du bop et du prébop ". Le déclic pour lui sera Sonic Youth. " Dès que je me suis débarrassé de mon bagage ’jazz contre rock’, j’ai trouvé ma voie ". Dès lors, il se produit avec des gens aussi différents que Julius Hemphill, Charlie Haden, Rickie Lee Jones, Bobby Bradford, Fred Frith, Vinny Golia, Zeena Parkins, Lee Renaldo, Thurston Moore et même le légendaire contrebassiste Henry Grimes. " The Nels Cline Singers vont enregistrer un nouveau CD pour le label Cryptogramophone en août, écrit-il sur la home page de son site, et puis nous partons en France pour le festival Jazz à Mulhouse ! ".
2003
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production