Ils sont tous nés en 1954. Par conséquent ils ont tous eu, ou auront, cinquante ans cette année. De quoi célébrer l’événement en répétant cette conférence au sommet jusqu’en décembre (voire plus, si affinités), d’autant qu’ils sont au meilleur de leur forme et de leur inspiration. Au violoncelle, Ernst Reijseger s’impose comme un exemple presque parfait de l’invention malicieuse et de la fantaisie capiteuse de nos amis des Pays-Bas et de leur divertissant free-parler. Influencé par Charlie Christian, Chuck Berry, Jimi Hendrix, Derek Bailey et Willie Nelson, Eugene Chadbourne joue de tout, du bluegrass allumé au be-bop déglingué, avec la même intensité d’aliéné. Johannes Bauer se produit presque tous les ans à Mulhouse, il a joué avec la quasi-totalité des libres improvisateurs non idiomatiques, de Cecil Taylor à Xu Fengxia. Et même avec certains improvisateurs idiomatiques, c’est dire. Peter Hollinger, enfin, est un maître de la batterie non dogmatique qui sait faire swinguer un pot de yaourt ou une locomotive-jouet. Un groupe au large potentiel créatif.
2004
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production