21:00 / 27 août 2005 / Noumatrouff

Tony Buck batterie, John Butcher saxophone, Thomas Lehn synthétiseur analogique, Andy Moor guitare.

Tony Buck

Né à Sidney en 1962, Tony Buck est considéré comme l’un des expatriés les plus créatifs d’Australie, ayant acquis une vaste expérience à travers le monde. Il a participé à un grand nombre de projets des plus variés. Membre du trio The Necks (avec Chris Abrahams et Lloyd Swanton), il est aussi connu en tant que membre du groupe d’improvisation Peril (avec Otomo Yoshihide et Kato Hideki).
Diplômé du New South Wales Conservatorium of Music, il a été très tôt impliqué dans la scène jazz d’Australie, jouant avec les musiciens de passage dans le pays comme Vincent Herring, Clifford Jordan, Mickey Tucker, Branford Marsalis et Ernie Watts, aussi bien qu’avec les australiens Mark Simmonds, Paul Grabowsky, The catholics, Sandy Evans et Dale Barlow.
Après un temps passé au Japon où il forma le groupe Peril, Tony s’installe en Europe où il participe à de nombreux projets dont le développement d’un contrôleur MIDI "virtuel" au Steim d’Amsterdam.
Tony a joué, tourné ou enregistré avec Jon Rose, Nicolas Collins, Tenko, John Zorn, Tom Cora, Phil Minton, Haino Keiji, Switchbox, The Machine for Making Sense, Ne Zhdall, The EX, Peter Brötzmann, Hans Reichel, The Little Red Spiders, Subrito Roy Chowdury, Clifford Jordan, Kletka Red, Han Bennink, Shelley Hirsch, Wayne Horvitz, Palinckx, et Ground Zero... parmi tant d’autres.

voir toutes les participations de Tony Buck
Traditionnellement, le festival finit sur un concert acoustique improvisé, histoire de remettre les pendules à l’heure avant de se quitter. Mais l’heure tourne et aujourd’hui, les pendules sont électriques ! À la façon rock, comme le guitariste Andy Moor dont les échappées de The Ex sont de plus en plus palpitantes. À la manière Old School pour le synthétiseur analogique que Thomas Lehn a su largement transcender. Enfin, par l’auscultation microphonique à laquelle John Butcher livre son saxophone soprano. Musique électronique analogique, free rock, musique improvisée. L’invitation faite à Tony Buck est des plus naturelles. Il a partagé la scène avec The Ex et a joué dans des contextes aussi variés que la noise décalée de Ground Zero, l’improvisation débridée de Shelley Hirsch ou les voyages méditatifs de The Necks. Thermal a profondément marqué les esprits là où il est passé et l’énergie que mettent ses membres à jouer cette musique laisse à bout de souffle l’auditeur qui n’aura pas pu quitter son siège, trop séduit par le chant déroutant de ces électriques sirènes.
2005
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production