Motoco 21:00 / 2ème concert

Katharina Ernst, batterie

Entendue dans Ventil il y a trois ans, la batterie de Katharina Ernst hypnotisait l’auditeur par sa structure envoûtante basée sur une répétition saccadée. En solo, elle prolonge cet ensorcellement par sa capacité à transcender son instrument pour le sublimer en proposant une suite de séquence abstraite dont l’architecture exprime son goût de la polyrythmie. Fûts et cymbales sont complétés par divers synthétiseurs, des gongs, du tam-tam, une myriade d’objets percussifs, ainsi qu’un kalimba amplifié via des pédales d’effet de guitare pour une suite d’études musicales davantage basé sur un concept que sur un genre musical. La palette sonore s’enrichit ainsi de mélodies déformées, rythmes déchiquetés, pulsation entêtante et sifflements résiduels.

Heard in Ventil three years ago, Katharina Ernst’s drums hypnotized the listener with its captivating structure based on jerky repetition. Solo, it prolongs this bewitchment by its ability to transcend its instrument to sublimate it by proposing a sequence of abstract sequence whose architecture expresses its taste of polyrhythm. Drums and cymbals are complemented by various synthesizers, gongs, tam-tam, a myriad of percussive objects, and a kalimba amplified via guitar effect pedals for a more concept-based suite of musical studies only on a musical genre. The sound palette is enriched with distorted melodies, shredded rhythms, heady pulsation and residual whistles.

SAMEDI 31 AOÛT
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production