23.08.2018 - Noumatrouff - 22:30

Tony Buck batterie, Michiyo Yagi koto, voix, électronique.

Tony Buck

Né à Sidney en 1962, Tony Buck est considéré comme l’un des expatriés les plus créatifs d’Australie, ayant acquis une vaste expérience à travers le monde. Il a participé à un grand nombre de projets des plus variés. Membre du trio The Necks (avec Chris Abrahams et Lloyd Swanton), il est aussi connu en tant que membre du groupe d’improvisation Peril (avec Otomo Yoshihide et Kato Hideki).
Diplômé du New South Wales Conservatorium of Music, il a été très tôt impliqué dans la scène jazz d’Australie, jouant avec les musiciens de passage dans le pays comme Vincent Herring, Clifford Jordan, Mickey Tucker, Branford Marsalis et Ernie Watts, aussi bien qu’avec les australiens Mark Simmonds, Paul Grabowsky, The catholics, Sandy Evans et Dale Barlow.
Après un temps passé au Japon où il forma le groupe Peril, Tony s’installe en Europe où il participe à de nombreux projets dont le développement d’un contrôleur MIDI "virtuel" au Steim d’Amsterdam.
Tony a joué, tourné ou enregistré avec Jon Rose, Nicolas Collins, Tenko, John Zorn, Tom Cora, Phil Minton, Haino Keiji, Switchbox, The Machine for Making Sense, Ne Zhdall, The EX, Peter Brötzmann, Hans Reichel, The Little Red Spiders, Subrito Roy Chowdury, Clifford Jordan, Kletka Red, Han Bennink, Shelley Hirsch, Wayne Horvitz, Palinckx, et Ground Zero... parmi tant d’autres.

voir toutes les participations de Tony Buck

Michiyo Yagi est une des premières maîtres koto à avoir exporté son instrument au-delà des frontières du Japon, non pas pour en proposer une vision folklorique, mais avec l’intention de l’intégrer dans l’instrumentation occidentale. Collaboratrice régulière du downtown new-yorkais, protégée de John Zorn dans un premier temps, elle a depuis brûlé les planches en compagnie de la bouillonnante scène scandinave (Ingebrigt Håker Flaten, Paal Nilssen-Love, Lasse Marhaug) et celle de Wels lors de la carte blanche de Peter Brötzmann. Toujours en quête de découverte à même de stimuler son jeu, elle se produira ce soir avec Tony Buck pour un duo inédit qui s’inscrit dans la tradition festivalière de l’improvisation libre, sans filets ni faux-semblants.

_ _ _ _

Michiyo Yagi is one of the first koto masters to have exported the instrument beyond the borders of Japan, not for purposes of putting forward a folkloric view of it, but with the intention of incorporating it into Western instrumentation. A frequent collaborator in downtown New York and a protégée of John Zorn early on, she has since brought the house down with members of the ebullient Scandinavian scene (Ingebrigt Håker Flaten, Paal Nilssen-Love, Lasse Marhaug) and in Wels, at Peter Brötzmann’s concert. Always in search of new discoveries that might sharpen her playing, she will be joined this evening by Tony Buck for an unprecedented duo collaboration that fits into the festival’s tradition of free improvisation, without nets and without pretense.

_ _ _ _
_ _ _ _

Billetterie en ligne avec YESGOLIVE pour l’intégralité de la soirée du 23 août 2018 :
Secure online ticketing for the evening of August 23, 2018  :

bouton-reserver

JEUDI 23 AOÛT
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production