23.08.2017 - Noumatrouff - Minuit

Tony Buck batterie, Lloyd Swanton contrebasse, Chris Abrahams piano.

Tony Buck

Né à Sidney en 1962, Tony Buck est considéré comme l’un des expatriés les plus créatifs d’Australie, ayant acquis une vaste expérience à travers le monde. Il a participé à un grand nombre de projets des plus variés. Membre du trio The Necks (avec Chris Abrahams et Lloyd Swanton), il est aussi connu en tant que membre du groupe d’improvisation Peril (avec Otomo Yoshihide et Kato Hideki).
Diplômé du New South Wales Conservatorium of Music, il a été très tôt impliqué dans la scène jazz d’Australie, jouant avec les musiciens de passage dans le pays comme Vincent Herring, Clifford Jordan, Mickey Tucker, Branford Marsalis et Ernie Watts, aussi bien qu’avec les australiens Mark Simmonds, Paul Grabowsky, The catholics, Sandy Evans et Dale Barlow.
Après un temps passé au Japon où il forma le groupe Peril, Tony s’installe en Europe où il participe à de nombreux projets dont le développement d’un contrôleur MIDI "virtuel" au Steim d’Amsterdam.
Tony a joué, tourné ou enregistré avec Jon Rose, Nicolas Collins, Tenko, John Zorn, Tom Cora, Phil Minton, Haino Keiji, Switchbox, The Machine for Making Sense, Ne Zhdall, The EX, Peter Brötzmann, Hans Reichel, The Little Red Spiders, Subrito Roy Chowdury, Clifford Jordan, Kletka Red, Han Bennink, Shelley Hirsch, Wayne Horvitz, Palinckx, et Ground Zero... parmi tant d’autres.

voir toutes les participations de Tony Buck

Avec le soutien de l’ONDA (Office National de Diffusion Artistique)
ONDA - BD

Rarement un groupe aura créé autant de consensus unanime dans les médias. Du plus obscur blog underground aux titres de presse internationaux, tout le monde s’accorde à dire que The Necks est une des plus grandes et indispensables formations musicales des trente dernières années. Lors de leurs sessions marathons en studio, le trio joue de tout, des instruments faits maison à l’usage non conventionnel de l’instrumentation, pour tisser patiemment une exploration toute personnelle des textures sonores où The Necks s’amuse des contraires et de leurs tensions. Une pièce de 50 minutes contient autant de miniatures monochromes et multifacettes, placides et expansives, sombres et incandescentes, mélancoliques et euphorisantes, exaltantes et exultantes.

_ _ _ _

It is a rare feat for a group to elicit such a unanimous consensus in the media. From the most obscure underground blog to the headlines of the international press, all agree that The Necks are among the greatest and most vital music ensembles of the last 30 years. During their marathon studio sessions, the trio plays a bit of everything, from homemade instruments to the unconventional use of common instrumentation, patiently weaving a highly personal exploration of sound textures in which The Necks play with opposites and their tensions. A 50-minute piece includes miniatures that are monochromatic and multifaceted, placid and expansive, somber and incandescent, melancholy and euphoric, exhilarating and exultant.

— -

Ce concert sera enregistré par France Musique et diffusé à l’automne 2017 dans l’émission d’Anne Montaron « À l’improviste ».


_ _ _ _
_ _ _ _

Billetterie en ligne avec YESGOLIVE pour l’intégralité de la soirée du 23 août 2017 :
Secure online ticketing for the evening of August 23, 2017  :

bouton-reserver

MERCREDI 23 AOÛT
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production