25 août 2006 // 12h30 // Chapelle Saint-Jean

Comme beaucoup d’autres, Pierre Favre a commencé dans le dixieland et les bals populaires avant d’accompagner les jazzmen américains de passage (Bud Powell, Booker Ervin). Comme beaucoup d’autres, il est embarqué par la vague free qui déferle en Europe durant les années 60 et s’intéresse aux groupes de percussions (avec Paul Motian par exemple). Comme aucun autre, Pierre Favre a réussi à rester batteur, même en solo. Même lorsqu’il multiplie les matières (cymbales, tambours, pièces de métal ou de bois) et pourrait tendre vers un jeu de percussionniste plus abstrait, il garde un rapport physique au rythme et au tempo. Il est, de ce point de vue, l’une des voix les plus originales de la batterie moderne en Europe. Un solo de Pierre Favre c’est une mosaïque sonore incroyable, traversée d’improbables pulsations et où règnent en maîtres incontestés les cymbales et les tambours, le métal et la peau.
2006
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production