21:00 // 2e Concert // Noumatrouff

Tony Buck batterie, Clayton Thomas contrebasse, Johannes Bauer trombone.

Tony Buck

Né à Sidney en 1962, Tony Buck est considéré comme l’un des expatriés les plus créatifs d’Australie, ayant acquis une vaste expérience à travers le monde. Il a participé à un grand nombre de projets des plus variés. Membre du trio The Necks (avec Chris Abrahams et Lloyd Swanton), il est aussi connu en tant que membre du groupe d’improvisation Peril (avec Otomo Yoshihide et Kato Hideki).
Diplômé du New South Wales Conservatorium of Music, il a été très tôt impliqué dans la scène jazz d’Australie, jouant avec les musiciens de passage dans le pays comme Vincent Herring, Clifford Jordan, Mickey Tucker, Branford Marsalis et Ernie Watts, aussi bien qu’avec les australiens Mark Simmonds, Paul Grabowsky, The catholics, Sandy Evans et Dale Barlow.
Après un temps passé au Japon où il forma le groupe Peril, Tony s’installe en Europe où il participe à de nombreux projets dont le développement d’un contrôleur MIDI "virtuel" au Steim d’Amsterdam.
Tony a joué, tourné ou enregistré avec Jon Rose, Nicolas Collins, Tenko, John Zorn, Tom Cora, Phil Minton, Haino Keiji, Switchbox, The Machine for Making Sense, Ne Zhdall, The EX, Peter Brötzmann, Hans Reichel, The Little Red Spiders, Subrito Roy Chowdury, Clifford Jordan, Kletka Red, Han Bennink, Shelley Hirsch, Wayne Horvitz, Palinckx, et Ground Zero... parmi tant d’autres.

voir toutes les participations de Tony Buck
Mulhouse connaît bien Tony Buck et Johannes Bauer. On sait ce qu’ils ont gardé de liberté de leurs racines jazz. Le batteur australien et le tromboniste allemand sont de toutes les formations qui comptent dans la free-music mondiale depuis plus de quinze ans. Ils profitent de la présence en Europe de Clayton Thomas (contrebassiste australien) pour l’inviter en trio. Encore inconnu chez nous, ce jeune musicien fréquente déjà des gens aussi respectables que Jon Rose et Chris Abrahams. Il attrape la contrebasse à bras-le-corps et l’on ne s’étonnera pas qu’il cite parmi ses premières influences : William Parker, Henry Threadgill et Bill Dixon. Si l’on associe ces quelques références au parrainage de deux "anciens" nul doute que ce sera l’occasion d’une belle découverte.
2006
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production