WasteLand évoque la mélancolie avec brio et offre à chaque musicien un reflet de lui-même à travers un maillage où se croisent pêle-mêle jazz contemporain, indie, folk et beatmusic. Entre écriture et improvisation collective, le quintet joue sur les nuances, timbres et rythmiques jusqu’à créer une ambiance cinématographique, bande-son rêvée qui permet à Mike Ladd de dérouler ses nouvelles dans un style spoken-word qu’il a contribué à redéfinir aux côtés de Saul Williams. C’est la retenue donc, portée par une sensibilité singulière, qui fait de cette formation un moment enjoué et ravissant.

WasteLand brilliantly evokes melancholy, without ever degenerating into pathos. The group offers each musician a reflection of himself through a criss-cross mesh of contemporary jazz, indie, folk and beat music. Somewhere between writing and collective improvisation, the musicians play on nuances, timbres and rhythms to create a cinematic environment, an ideal soundtrack to which Mike Ladd can tell his stories in the spoken-word style, which he helped redefine alongside Saul Williams. It is thus restraint, driven by a unique sensitivity, which makes this group a playful and charming experience to behold.

— -

2013
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production