Parfois, en sortant d’un concert et avant de se ruer sur le bar pour obtenir un rafraîchissement, on s’arrête un peu. Stoppé par une question obsédante : qu’est-ce que je viens de voir ? d’entendre ? The Magic I.D. pourrait provoquer ce genre de réaction chez certains. Pendant l’heure du concert, on croise Billie Holiday, Morton Feldman et les Tindersticks. Les voix de Margareth Kammerer et de Christof Kurzmann susurrent des songs originales tandis que les clarinettes s’étendent en longues notes pures. Trois morceaux plus loin, tous cela est récupéré par l’ordinateur de Kurzmann et donne naissance à une nouvelle chanson. Rien de virtuose ni de technique, juste une musique qui prend le temps de s’étaler, de prendre son temps. The Magic I.D., c’est la bande son parfaite d’une promenade automnale sur une plage normande ou dans les rues de Berlin. Quand la mélancolie flirte avec la beauté et quand le temps s’arrête pour mieux nous laisser entrevoir la fragilité du monde. Une idée magique.
2007
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production