21h - 1er concert - Noumatrouff

Frédéric Blondy piano, Thomas Lehn synthétiseur analogique.

Frédéric Blondy

Après des études de Mathématiques et Physique à l’université de Bordeaux, Frédéric Blondy se consacre entièrement à l’étude du piano. Tout d’abord à travers le jazz puis à travers des études classiques menées à Bordeaux, au Conservatoire National, puis à Paris en compagnie de Marie-Christine Calvet, au Centre International de Piano, où il a pu approfondir son approche “corporelle” de l’instrument.

En tant qu’improvisateur, Frédéric Blondy s’est produit dans de nombreux festivals et salles de concerts en Europe, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie. Il a eu l’occasion de travailler avec de nombreux musiciens tels que Paul Lovens, Rhodri Davies, Lê Quan Ninh, Michel Doneda, Joëlle Léandre, Urs Leimgruber, Thomas Lehn, Daunik Lazro, Radu Malfatti, John Tilbury, Otomo Yoshihide, Gustafsson,.... et de développer un travail approfondi en formation avec des groupes tels que Hubbub, Ethos.



voir toutes les participations de Frédéric Blondy

Pour les nouveaux arrivants dans notre atmosphérique festival, sachez qu’on y aime les pianistes et que parmi eux, Frédéric Blondy s’est plutôt fait remarqué lors des dernières éditions.
En solo à la Chapelle Saint-Jean, en duo avec Charlotte Hug, au sein de Hubbub, avec Bertrand Gauguet… autant de moments précieux des années précédentes. Thomas Lehn, de son côté, fut l’un des premiers musiciens pratiquant un instrument électronique à venir au festival. De lui, on retiendra un final incroyable (2005) avec Thermal et Tony Buck puis, plus tard, un superbe duo avec Paul Lovens (2007).
On aime chez Frédéric Blondy et Thomas Lehn, la façon magistrale avec laquelle ils parviennent à garder une implication physique et instrumentale forte, sans ne rien céder à l’exigence et à la précision de leur musique. Il n’est question que d’improvisation, d’écoute, de funambulisme, d’une certaine virtuosité aussi. Les timbres se mêlent et il n’est pas rare de ne plus savoir trop bien d’où provient tel ou tel son, du bon vieux piano à queue (préparé ou non) ou du vieillissant du synthétiseur analogique. En tout cas, un duo débordant d’énergie et mené par deux artistes majeurs de notre temps.

Tarif : 20€ la soirée
Tarif Carte Culture : 5,5€

2010
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production