Mulhouse 2005 : une partie du public qui assiste au concert du Barry Guy New Orchestra découvre médusé le grand pianiste qu’est l’Espagnol Agusti Fernandez. L’autre partie de l’auditoire le connaît déjà grâce à quelques disques dont un merveilleux Live at the Joan Miro Fundation en compagnie de William Parker et de Susie Ibara. Nous avons proposé à Agusti Fernandez de constituer un trio pour Jazz à Mulhouse et, sans surprise, il a choisi une rythmique de choc.
John Edwards et Mark Sanders partage l’affiche avec Veryan Weston depuis 1998 et ont également enregistré en duo. Une rythmique de jazz, fut-elle free, est une alchimie complexe entre complicité et indépendance. Une histoire de couple en somme. C’est cette osmose qui permet au soliste une liberté maximale tout rassuré qu’il est quant à la solidité rythmique du reste du groupe. Et le jazz c’est justement ça. Quelles auraient été les envolées d’Ornette sans Haden/Higgins ou celles de McLean sans Mingus/Richmond ?
Création donc, mais en terrain sécurisé, un soliste impeccable avec la rythmique la plus efficace de tout l’outre-Manche. Immanquable !
2007
 
© Mulhouse Music Festival - Accès privé
Site réalisé par Antipole & Fiat Lux Production